Aujourd'hui c'est la rentrée! Chez nous ça se passe différemment cette année car on a décidé que deux de nos enfants, Sean et Lou, seraient scolarisés chez nous, à la maison.

DSC_0003

C'était une décision lourde à prendre comme vous pouvez imaginer. Il faut avoir la disponibilité et la motivation. Notre vie sera complètement chamboulée et les enfants seront présents quasi tout le temps. J'étais assez heureuse, je l'avoue, de me retrouver SEULE à la maison le lundi matin quand tous les enfants étaient scolariés et de retrouver la liberté d'organiser ma semaine à mon gré. J'avais recommencé une activité même si ce n'était qu'à temps très très partiel. Mon mari continue à partir au moins 6 mois par an pour son travail ce qui veut dire que la plus grosse responsabilité se reposera sur moi.

Vers le mois de mars les enfants commençaient à se plaindre de l'école. Lou disait quotidiennement qu'elle détestait Charlemagne car il avait "inventé l'école". Cette jeune fille de 8 ans qui a toujours aimé l'école, qui parlait enormément de tout ce qu'elle apprennait, à l'école ou ailleurs, était devenue triste. Elle se plaignait le matin avant d'y aller et le soir racontait systématiquement des choses qui ne lui plaisaient pas de la journée. Des choses qui commençaient à m'inquiéter aussi en tant que parent. Je ne raconterai pas les détails, mais nous avons vite compris que les enfants ne pourraient pas s'épanouir dans un tel environnement. Margot, en revenche, a demandé de rester dans son école parce qu'elle aime énormément sa maîtresse et nous étions d'accord car elle est effectivement une très bonne maîtresse et étant donné que l'école se trouve dans notre village, nous ne serons pas gênés par les nouveaux horaires et les déplacements.

Et puis, il y a le problème du nouveau rythme scolaire. Notre village fait partie d'un regroupement scolaire avec trois autres communes. Deux de mes enfants devraient aller à l'école dans un autre village, transportés par bus. Mais avec les modifications, le bus ne viendrait qu'après les activités périscolaires qui seront payantes. Si on ne souhaite pas que nos enfants y participent on serait obligé d'aller les chercher. Leur journée à l'école serait encore plus longue et avec le mercredi matin en plus.

Après des semaines de recherches et lectures sur divers sites et blogs, français et américains, je me suis rendue compte que l'IEF (instruction en famille) pourrait être une solution très positive pour notre famille. Non seulement les rythmes des enfants seraient mieux respectés mais les choix des thèmes et d'activités pourraient leur apporter beaucoup plus par rapport aux journées en classe avec plus de 20 élèves. Je pourrais leur faire des cours d'anglais tous les jours et non pas une heure par semaine ou pas du tout. Les activités de notre quotidienne pourraient devenir des moments d'apprentissage plus poussés.

J'ai choisi les livres (que j'attends encore pour la plupart à cause des congés du site au mois d'août) et d'autres supports. On ne va pas suivre un programme comme le CNED car si on a décidé de sortir du système, c'est aussi pour faire un enseignement différent. Dès que je reçois les livres, je vous les montrerai.

C'est une grande aventure qui commence et je vais continuer à poster des billets dans ce blog pour moi, afin de tenir un journal de notre expérience mais aussi pour partager cette expérience avec d'autres.

BONNE RENTRÉE À TOUS!