Depuis quelques temps, l'internet permet toutes sortes de mode de communication qu'on aurait eu du mal à imaginer il y a dix ans. Il m'a fallu LONGTEMPS mais je me suis enfin mise au Facebook. Au début, je me suis inscrite, puis je ne le regardais jamais. Je ne savais pas à quoi ça servait. Ma copine est devenue mon "amie" (coucou Fran) et du coup j'ai compris l'intérêt. Sans l'appeler tous les jours, je pouvais suivre ses nouvelles sur Facebook. Je me suis donc faite amie avec plein de copines de classes de mon école au Canada. Je suis curieuse de savoir comment elles vont, ce qu'elles sont devenues. Mais vous m'imaginez, avec cinq enfants, passer tout mon temps à leur écrire des mails??? No way! Mais en regardant Facebook, je sais un peu sur elles. Puis, je me suis dit que je devrais mettre des choses sur moi de temps en temps (jusqu'alors je me contentais de lire!). Alors, j'ai l'impression d'avoir un peu compris le truc.
Mais voilà ce qui me fait réfléchir. Facebook peut être très intéressant pour la communication du blog et le monde de la cuisine et surtout le pain pour moi. Mais ça voudrait dire que je dois aussi créer une page Facebook pour mon site Au levain. Bon, c'est fait, mais je n'arrive pas encore à franchir le pas pour vraiment le lancer. Ce voudrait ENCORE un truc à gérer. Et en plus, je me suis mise a TWITTER!!!! Alors là, encore un truc à arriver à comprendre et à s'en servir sans tomber dans un piège de tout balancer sur le net.  En plus, je ne comprends pas comment mettre les liens dans mon blog pour qu'au moins j'arrive à avoir quelques lecteurs. Si quelqu'un veut m'expliquer, je vous en prie!
Frustration! To twit or not to twit? C'est comme un nouveau boulot. Je me donne une période d'essai. Si ça me gonfle, je laisserai tomber. Mais si ce que je twit pourrait vour intéresser, je vous donner rendez-vous à www.twitter.com, je suis Aulevain. Mais si vous avez envie de lire quelqu'un de beaucoup plus intéressant, je vous suggère Flo de Makanai, code name Makanai.

Un billet sans recette? Nah!

L'autre mercredi, mon mari est rentré de dix jours d'absence. Il est arrivé au moment du repas ce qui est systématiquement PIZZA car je suis seule avec les enfants et ils aiment ça. Alors puisqu'il s'est pointé et le pauvre homme n'avait pas mangé un repas décent depuis plus d'une semaine, j'ai décidé de faire
une pizza améliorée pour nous deux. J'avais une aubergine, du chèvre, des tomates séchées, de la sauce pesto et de la mozzarella. Délicieuse!


DSC_0007


Pizza à l'aubergine et au pesto


1 pâte à pizza, sauce tomate (bio provençale), 1 petite aubergine coupée en tranches assez fines,
mozzarella frais, fromage de chèvre, sauce pesto,
olive grecques


Préchauffez le four à 250°C avec une pierre ou une plaque en place.

Dans une poêle, faites revenir les tranches d'aubergine sur les deux faces. Posez sur du papier absorbant.

Étalez la pâte à pizza. Badigeonnez de la sauce tomate, mais pas trop. Posez les tranches d'aubergines partout.

A l'aide d'une cuillère, étalez la sauce pesto un peu partout.

Posez des rondelles de chèvre et de mozzarella. Terminez avec quelques olives.

Glissez la pizza au four et laissez cuire jusqu'à ce que les bords commencent à foncer et le haut à l'air grillé.

DSC_0011


DSC_0008